Songteksten Vertalen

Zoek vertaling

Artiest: Gerard Lenorman Songtekst: Michelle

Je bekijkt nu de songtekst en vertaling: Gerard Lenorman - Michelle ? Hieronder vindt je de songtekst met vertaling naast elkaar weergegeven! Benieuwd naar het liedje en de betekenis van Michelle? Bekijk de Nederlandse vertaling. Op onze website vindt je veel meer songteksten met vertalingen van Gerard Lenorman! Bekijk ons archief en de andere songteksten, klik bijvoorbeeld op de letter G van Gerard Lenorman en zie welke nummers wij nog meer van a in ons archief hebben staan zoals Michelle .

Origineel

Tu avais à peine quinze ans Tes cheveux portaient des rubans Tu habitais tout près Du Grand Palais Je t'appelais le matin Et ensemble on prenait le train Pour aller, au lycée. Michèle, assis près de toi Moi j'attendais la récré Pour aller au café Boire un chocolat Et puis t'embrasser Un jour tu as eu dix-sept ans Tes cheveux volaient dans le vent Et souvent tu chantais : Oh ! Yesterday ! Les jeudis après-midi On allait au cinéma gris Voir les films, de Marilyn Michèle, un soir en décembre La neige tombait sur les toits Nous étions toi et moi Endormis ensemble Pour la première fois. Le temps a passé doucement Et déchu le Prince Charmant Qui t'offrait des voyages Dans ses nuages On m'a dit que tu t'es mariée En avril au printemps dernier Que tu vis, à Paris. Michèle, c'est bien loin tout ça Les rues, les cafés joyeux Mêmes les trains de banlieue Se moquent de toi, se moquent de moi Michèle, c'est bien loin tout ça Les rues, les cafés joyeux Mêmes les trains de banlieue Se moquent de toi, se moquent de moi.... Se moquent de moi !

 

Vertaling

Tu avais à peine quinze ans Tes cheveux portaient des rubans Tu habitais tout près Du Grand Palais Je t'appelais le matin Et ensemble on prenait le train Pour aller, au lycée. Michèle, assis près de toi Moi j'attendais la récré Pour aller au café Boire un chocolat Et puis t'embrasser Un jour tu as eu dix-sept ans Tes cheveux volaient dans le vent Et souvent tu chantais : Oh ! Yesterday ! Les jeudis après-midi On allait au cinéma gris Voir les films, de Marilyn Michèle, un soir en décembre La neige tombait sur les toits Nous étions toi et moi Endormis ensemble Pour la première fois. Le temps a passé doucement Et déchu le Prince Charmant Qui t'offrait des voyages Dans ses nuages On m'a dit que tu t'es mariée En avril au printemps dernier Que tu vis, à Paris. Michèle, c'est bien loin tout ça Les rues, les cafés joyeux Mêmes les trains de banlieue Se moquent de toi, se moquent de moi Michèle, c'est bien loin tout ça Les rues, les cafés joyeux Mêmes les trains de banlieue Se moquent de toi, se moquent de moi.... Se moquent de moi !